Depuis 14 ans, nos élus au conseil municipal se sont mobilisés pour faire respecter la voix des habitants, et d’abord faire respecter la loi. Ainsi, à notre requête, le tribunal administratif a condamné l’ancienne maire pour abus de pouvoir dans la désignation au poste d’adjoint de Mme Tekkouk et de M. Matili.

Nous avons aussi révélé les fausses factures impliquant ce même élu.

Nous avons révélé le dossier de la vente du terrain du garage municipal en obtenant que la maire renonce à son projet.

Depuis que Mme Thomassin a été remplacée par M. Hervé, nous avons continué à agir au quotidien : nous nous réjouissons des travaux effectués à l’école Ferry-Rostand, dont nous avions dénoncé le danger, nous nous réjouissons de l’abandon du projet de vendre De Lattre à un promoteur immobilier privé. Mais nous condamnons la poursuite du même mépris des locataires, le manque d’ambition pour les services publics, en particulier Jean-Verdier, et les décisions qui s’imposent aux habitant-e-s qui ne sont toujours pas les décideurs de leur ville.

Nous sommes présents aux côtés des Bondynois.es qui luttent pour leur dignité dans les syndicats, les associations de parents d’élèves, les amicales de locataires et les collectifs comme celui de la ligne 15 aujourd’hui ou pour Michelet précédemment.

 

La politique municipale doit contribuer à réduire les inégalités et promouvoir le bien commun.

Nous critiquons depuis toujours l’esprit de clan, les pratiques clientélistes, la tendance à dénigrer les orientations différentes et nous voulons créer les conditions d’une vraie réflexion collective des habitants sur les choix à faire en matière d’aménagement de la ville, d’environnement, de santé, d’éducation, de sécurité.

Nous avons cherché à faire vivre nos idées et propositions par nos interventions au conseil municipal et dans la ville par nos réunions publiques et notre engagement sur des sujets majeurs comme la lutte pour une régie publique de l’eau ou le maintien et le développement de Jean-Verdier.

Nous faisons des propositions :

- la priorité à l’école : un lancement immédiat de la construction d’une nouvelle école en centre-ville, la cantine gratuite, l’alphabétisation de tous les parents qui le souhaitent,

- la démocratie participative : un budget municipal décidé par les Bondynois-es,

- la décision par les habitants de toutes les opérations d’urbanisme, l’arrêt des opérations qui peuvent l’être pour ne pas transformer la ville des Bondynois « heureux sous son ombre » en terrain de jeu des spéculateurs de l’immobilier,

- le retour au public des biens communaux délégués au privé, comme la gestion de l’eau ou le stationnement,

- la gratuité et le bénévolat des élus, comme le dit la loi, qui doivent juste être indemnisés de leurs pertes réelles.

Alors, pour que la voix des citoyens puisse continuer d’être entendue, votre vote sera déterminant dimanche 23 janvier 2022. Que les habitants puissent reprendre leur ville, cela ne dépend que de vous. Cette élection est l’occasion de faire de Bondy une ville « autrement ».

Informations supplémentaires