Malgré une abstention colossale et habituelle, la défaite de Madame Thomassin peut surtout s'expliquer par la somme des insatisfactions dues à sa politique. Il est ainsi du logement social, où les privatisations, les décisions sans les habitants et le mépris général lui ont fait perdre beaucoup de voix.

Pourtant, la nouvelle équipe pourrait réussir à décevoir autant !

D'abord les 3 000 familles bondynoises qui attendent un logement pouvaient espérer que des critères transparents soient mise en place. Ce ne sera pas le cas, si on en croit un entretien entre le maire et les amicales CNL de Bondy Habitat !

Concernant le quartier Blanqui, nous nous étions réjouis de la réponse du maire annulant la destruction des petits immeubles. Or, il apparaît qu'il n'avait pas compris de quels immeubles il s'agissait : il confirme l'application des destructions décidée par l'ancienne maire : sans concertation des habitants, ni même qu'elle les en ait informés !

Enfin, les pratiques détestables que nous avons toujours dénoncées ne semblent pas s'être arrêtées et le Bureau de Bondy Habitat a décidé en octobre 2020 l'embauche en CDI d'un chargé de mission payé 62 000 euros par an et dont la femme avait été désignée maire-adjointe quelques mois plus tôt à Bondy !

Informations supplémentaires