La gloire de Bondy

Après avoir tant fait pour passer dans les médias, voici que le jour de gloire est arrivé pour Gilbert Roger, l'ancien maire de Bondy devenu sénateur.

En effet, il a l'honneur de commencer un article de Mediapart.

Voici le passage : "Au lendemain des sénatoriales, les anciens ont refilé le tuyau aux petits nouveaux: ici, on a le droit d'embaucher sa femme, son père, sa fille, son gendre, etc., comme assistant parlementaire. Alors que le Parlement européen prohibe le recrutement de «parents proches» depuis 2009 afin de prévenir les emplois fictifs, les cas se comptent par dizaines au Palais du Luxembourg. La nouvelle majorité de gauche y changera-t-elle quelque chose? Comme tant d'autres, le socialiste Gilbert Roger, à peine arrivé, a salarié son épouse aussi sec."

On apprend plus bas que la somme brute équivaut aux indemnités d'un maire-adjoint à Bondy : 2.500€.

Mais la somme touchée par monsieur permettra de compenser.

Ajoutons que madame avait déjà été embauchée à Bondy comme chef de cabinet, du temps où monsieur était maire.

Est-ce vraiment la gloire de Bondy ?

 

Informations supplémentaires