Blague tragique : Sarkozy parle d'économie

 Je suis, vous êtes, des imbéciles.

 Nous ne connaissons pas l’Economie, la Bourse, l’Argent.

 C’est pour cela que l’on vote pour des gens compétents qui gèrent bien mieux nos affaires que nous ne saurions le faire. Cela s’appelle la démocratie représentative.

 

Voici ce que nos experts nous ont dit :

- « Ces mouvements de marché ne sauraient affecter durablement la croissance de nos économies, qui est robuste. » (Nicolas Sarkozy, 16 août 2007)

- « Il faut raison garder, ce n’est pas un krach. » (Christine Lagarde, 17 août 2007)

- « Il y a un  décalage entre une morosité des commentaires et la réalité du moral des entreprises et des ménages » (François Fillon, 21 août 2007)

- « L’INSEE prévoit une croissance faible au deuxième trimestre. Nous, nous disons que l’INSEE est pessimiste. » (Eric Woerth, 24 juin 2008)

- « Je pense qu’on a le gros de la crise derrière nous » (Christine Lagarde, 20 août 2008)

- « Nous avons la chance d’avoir un système bancaire sain » (Luc Chatel, 17 septembre 2008)

- « Le gros risque systémique craint par les places financières est derrière nous » (Christine Lagarde, 20 septembre 2008)

La clairvoyance de Sarkozy était d'ailleurs toute contenue dans sa proposition de faciliter le crédit par l’hypothèque au moment de l’élection présidentielle … (allez voir le site de l’UMP : http://www.u-m-p.org/propositions/index.php?id=credit_hypothecaire)

 

Alors quand l’ami des Bouygues et Bolloré dit le 25 septembre 2008 à Toulon  que « La crise financière n’est pas la crise du capitalisme », doit-on le croire ?

Informations supplémentaires