SI VOUS NE POUVEZ PAS LIRE LA SUITE DE CET ARTICLE, CLIQUEZ ICI .

A propos d’une lettre du sous-préfet de Seine-Saint-Denis…

 

Quand la confiance tue la vigilance

 

Ce n’est pas que l’Etat sarkozyste nous inspire beaucoup de confiance mais Bondy autrement a déjà une petite correspondance avec les autorités, notamment la Préfecture (qui représente le gouvernement en Seine-Saint-Denis).

 

C’est ainsi que nous avons reçu une lettre du Préfet le 1er avril 2009. La date aurait dû éveiller notre soupçon.

 

Le sujet était la demande d’un droit de réponse au Conseil Municipal par Vincent Duguet qui a été mis en cause personnellement par Mme Thomassin. Disons les choses franchement, ce droit de réponse nous l’avons déjà exercé en nous adressant aux Bondynois-es, mais il s’agissait de tester les représentants de l’Etat… Eh bien, nous n’avons pas été déçus.

 

 

Alors que le droit de réponse est automatique dans le règlement intérieur du Conseil Municipal, que nenni le Préfet rappelle que le Maire fait la police comme il l’entend, dans le respect des textes en vigueur (mais c’est bien le problème, notre bon maître…)

 

Et, sur la base des « éléments d’information complémentaires » demandés au maire, le Préfet confirme que Vincent Duguet a bien été élu Maire-adjoint le 3 avril 2001...

 

Et là patatras !

-         Il n’y a pas eu de Conseil Municipal le 3 avril 2001 (ça commence mal…)

-         Vincent Duguet a été élu en mars 2002 (ça fait une différence d’un an, tout de même…)

-         Ca ne change rien au fait que les mises en cause personnelles sont interdites (Et ici on entend que susurre un certain Jean de La Fontaine : Selon que vous serez puissant ou misérable, / Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.)

 

Pourtant Bondy autrement a décidé de répondre à la provocation de Mme Thomassin qui demandait à notre conseiller municipal de rendre à la Ville les sommes perçues. Après s’ être concerté avec les différents collectifs de lutte qui utilisent ces sommes pour leurs activités, il a été décidé de verser 200€ au Trésor Public. On imagine que les adjoints, dont Mme Thomassin, percevant 2.400 euros par mois vont se faire un point d’honneur de verser beaucoup plus, ainsi que le Maire (Rappelons que chaque année 600.000 euros du budget de la ville servent à indemniser le Maire et les adjoints …).

 


 

Enfin, on peut espérer que la majorité municipale saura se trouver d’autres priorités plus proches des préoccupations des Bondynois que de nous attaquer. L’espoir vit au cœur des hommes de chétives pâtures…

Candide

Informations supplémentaires