Conseil municipal du 21 oct. 2010

Peu de dossiers mais quelques bizarreries...

 

CM du 18 février 2010 : Nous l’adoptons même si la transcription de la réponse de Mme Ambolet sur les crèches est très incomplète, mais nous avons prévu une question pour obtenir de nouveau cette réponse.

 

CM du 23 mars : Contrairement au compte rendu Ali Zahi a dit « Vous avez émis des propositions, elles sont recevables mais la différence, c’est que nous sommes majoritaires ! » remplacé par « je prends acte de vos objections quant à la prise en compte de vos propositions, mais nous avons reçu un mandat pour mettre en œuvre notre programme ». Et ce ne sont pas les propos de M. Ong : « « La minorité, vous n’avez pas la parole !», cela a disparu, je rappelle que la liste arrivée en tête est aussi minoritaire dans la ville, vu qu’il y a 50% d’abstention… En revanche, c’est honnête d’avoir gardé la faute de M. Ong qui avait dit que les indemnités d’élus ne représentent que 0,008 ‰ du budget (il est noté 0,08 ‰). Dans la mesure où le compte rendu est faux, nous votons donc CONTRE.

 

10-17 : avenant global à l’ANRU

Dans la mesure où la « rénovation » urbaine a été décidée sans les habitants, avec pour résultat immédiat de bouleverser tout leur environnement sans l’avis des principaux intéressés, nous votons donc CONTRE.

 

10-18 : Financement du PASS-Foncier

80.000 € pour l’accession sociale à la propriété. Nous votons CONTRE parce qu’il y a besoin de logements sociaux pour tous, et qu’à la revente ces « logements en accession sociale » sortiront du patrimoine.

Madame Thomassin (PS) répond que Bondy n’est pas la seule ville à le faire : Patrick Braouezec aussi l’a fait… (chacun admettra que l’argument est un peu court).

 

10-20 : Autorisation sur la rue Jean Lebas, et le square de Versailles

Nous votons CONTRE : concernant la rue Jean Lebas, où les containers enterrés, nous l’avions dit au précédent conseil municipal ont été déconseillés par les experts chargés de leur implantation, le maire était aussi intervenu en se plaignant que les locataires se garaient sur les trottoirs alors qu’il y a 40 places dans la rue pour 350 familles! Enfin, c’est le pompon, 12 fontaines ont été installées au bout de la rue, c’est absurde et anti-écologique.

Sur les pouvbelles, le maire parle du manque d’essence pour les camions poubelles (vous vous dîtes comme nous que ça n’a rien à voir, en fait le maire répondait à notre vidéo : http://www.dailymotion.com/video/xfah2t_rue-jean-lebas-merci-monsieur-le-ma_news).

Le maire répond ensuite « ce n’est pas de notre responsabilité de régler les problèmes de stationnement », il appartient à chacun de mettre sa voiture dans le domaine privé, c’est donc à Bondy Habitat de le faire, les places dans la rue ne sont pas destinées aux locataires de la rue, sinon Bondy Habitat pourrait prendre cette voie à sa charge et en faire une voie privée.

Alors, là, avouons que nous avons craint d’assister à une crise de dédoublement de la personnalité en direct : le maire et le président de Bondy Habitat était la même personne, et c’est son « vieux complice » Ong qui a hérité de la charge, le conseil d’administration étant majoritairement composé de membres tout acquis au maire, notamment ses élus… Le mystère reste entier, sinon que la réponse n’est pas du tout convaincante. Sur les fontaines, le maire répond « on a le droit de faire des endroits particuliers », comme dans les autres villes (à quand une tour Eiffel à Bondy ?)

 

10-21 : 100.000 € de prestation en conseil de communication

Bondy autrement s’interroge d’abord sur la communication de la municipalité : il s’agit plus souvent de promouvoir la liste majoritaire au conseil municipal que les initiatives citoyennes dans la ville. D’autre part, si la ville a des difficultés financières pourquoi dépenser 100.000 € en com’, les habitants ne se plaindraient si ce budget était supprimé. Enfin, nous faisons confiance au public, il est possible de faire ce travail en interne. Nous votons CONTRE.

 

Le maire répond qu’on peut toujours supprimer le budget de la communication, certains vont même jusqu’à proposer de « supprimer des gens ».

Assimiler la proposition de réduire le budget communication à un crime contre l’humanité, c’est un peu exagéré, non ? Voire carrément à côté de la plaque. Oui…

Le MODEM vote également contre, le PC et les Verts ne sont pas non plus d’accord, mais ils se contentent de s’abstenir…

 

Le vœu sur le SEDIF es adopté à l’unanimité du conseil. L’UMP, le MODEM et un élu PS ne prenant pas part au vote. Aucun débat n’aura eu lieu sur ce sujet. (voir l’article à ce sujet : http://www.expression93.fr/spip.php?article190)

 

Une question orale était posée au nom des Verts, du PC et de Bondy autrement pour demander à la mairie d’organiser un référendum d’initiative locale sur le droit de vote des étrangers hors-UE aux élections locales. Le maire s’étonne que le PS ne soit pas associé (c’est vrai qu’ils étaient invités, pourquoi ne sont-ils pas venus ? on en connaît un qui va se faire engueuler…). Il est tout à fait d’accord… pour prêter du matériel ! Ce qui est une façon polie de dire qu’il n’organisera pas de référendum.

 

Concernant notre question orale sur les crèches, nous y consacrerons un article complet faisant le point sur cette question.

 

Une motion de soutien aux grévistes est proposée, nous y faisons ajouter « nous trouvons totalement déplacé le traitement médiatique présentant les grévistes comme des « preneurs d’otages » ou des « terroristes » ».

Informations supplémentaires