Conseil Municipal du 11 février 2011

 

Un Conseil municipal à l’avant-goût de ce qui nous attend puisque Mme Thomassin remplaçait Gilbert Roger… Pas grand-chose de nouveau pourtant. L’essentiel a porté sur les orientations budgétaires. Nous avons pu faire un compte rendu quasi complet… Avec des adjoints qui se trompent visiblement (en effet un adjoint ne ment pas : il se trompe, ou il oublie).


Procès-verbal du Conseil municipal du 18 novembre 2010

Nous votons CONTRE : de nouveau les votes sont confondus, les groupes n’apparaissent pas. Par ailleurs, les propos de Mme Tekkouk (selon lesquels les habitants de Bondy-nord ne sont pas des intellectuels) ne se retrouvent pas dans le compte rendu.

 

Procès-verbal du Conseil municipal du 16 décembre 2010

Nous votons aussi CONTRE pour la même raison : de nouveau les votes sont confondus, les groupes n’apparaissent pas. Par ailleurs, il était évoqué dans ce conseil qu’un état des canalisations d’eau (par le SEDIF) serait présenté en janvier. Est-ce parvenu ?

Mme Thomassin (PS) répond que non, ce rapport sera transmis dès qu’il arrivera.

 

11-3 Orientations budgétaires

Le débat d’orientations budgétaires a lieu chaque année, il s’agit pour le Conseil municipal de discuter sur les grands objectifs du budget qui est adopté ensuite.

 

Ali Zahi (PS) présente les options de la majorité municipale, avec un changement entre le texte et le discours, en supprimant les compliments appuyés à Fillon*, et en ajoutant la dénonciation du manque de moyens. Un peu tardif, pas forcément sincère, mais ça va dans le bon sens à notre avis…

 

Pour Bondy autrement, nous revenons sur trois points :

1) Le gouvernement nous attaque, en gelant les dotations aux communes pour les quatre prochaines années.

Et si la majorité municipale critique finalement le manque de moyens par l’Etat, rien n’est dit sur la mobilisation des citoyens en direction de la préfecture. Nous proposons de vraiment mobiliser les Bondynois pour exiger notre dû auprès de l’Etat. Sinon, c’est totalement factice et incohérent. (A noter d’ailleurs que notre proposition ne sera pas reprise, c’était donc bien une façade du PS pour se justifier auprès des habitants).

Il est urgent d’obtenir les moyens dont les Bondynois ont besoin, déjà 1 million pour les fouilles : RIEN n’est dit à ce sujet dans le texte de la majorité !

Nous pensons aussi qu’il faut obtenir une réforme de la fiscalité générale pour permettre une vraie péréquation nationale entre les villes qui ont un gros potentiel fiscal et celles qui ont de gros besoins sociaux.

2) Pour autant la mairie peut agir et doit surveiller ses dépenses :

Nous répétons ce que les citoyens nous ont suggéré :

-          réduire les envois postaux,

-          réduire le budget communication (livre, tracts papier glacé pour toutes les grands messes du maire),

-          remplacer les indemnités forfaitaires du maire et de ses adjoints  (600.000€/an) par le remboursement des frais  des élus et un vrai statut de l’élu en France,

-          arrêter d’engager des dépenses sans consulter les habitants (277.000 € rue Jean Lebas, et en plus pour l'insatisfaction de tous ! et encore sans compter les 12 fontaines).

Créer une redevance des déchets des entreprises, comme Montreuil l’a fait.

Faire des économies d’énergie.

3) Revoir la méthode :

- Le document de la majorité municipale sur les orientations budgétaires ne semble pas porter de projet pour la ville : par exemple  économiser les énergies, adapter les installations pour les personnes en situation de handicap, améliorer l’état des routes et des trottoirs. Il n’y a pas d’idée générale qui semble prioritaire.

Nous proposons :

- Informer les habitants, quelles réunions publiques avez-vous prévues avant le vote du budget ? (aucune réponse à cette question ne sera donnée)

- Nous trouvons honteux que les habitants n’aient pas été reçus, (depuis 417 jours !) alors que le maire avait promis que les impôts n’augmenteraient que pour les foyers « aisés »…

- avoir une réflexion sur le personnel communal : par exemple comment concilier service au public et statut des personnels, centralité de la mairie et proximité avec les habitants dans les quartiers, etc.

- Le budget participatif : nous le proposons depuis le débat de la mandature, jamais la majorité municipale  n’a répondu, il faut croire donc que c’est une bonne idée ! Pour nous ce budget participatif doit être travaillé dans un premier temps par les services, puis proposé aux habitants et si les Bondynois n’en sont pas d’accord repasser par les conseils de quartier.

 

Patrick Sollier (Les Verts) répond à nos remarques en donnant la liste des écoles où des travaux sont effectués, pour montrer que l’école est une priorité (c’est justement bien le problème de ne pas l’avoir dit dans les orientations budgétaires de la majorité municipale, où sont les Verts…). Les écoles sont Terre Saint Blaise, Bouloche, Savary, Curie, Claudel, Ferry et Mainguy. Il « verdit » ensuite, peu et sans perspective de résultat, les orientations du maire en demandant qu’on réfléchisse aux coûts énergétiques et de maintenance, et qu’on associe la dimension éthique et écologique à nos achats…

 

Mme Vincent (UMP) commence par répondre à nos remarques sur le gouvernement en déclarant qu’elle sait être critique (Ah ? Des preuves ! Que dénoncez-vous dans le gouvernement actuel ? ) mais ajoute que le gouvernement est pris par la crise et fait tout ce qu’il peut (ça c’est sûr, la question c’est POUR QUI ?). Suit une autre remarque sur les arguments de Bondy autrement selon laquelle : « M. Duguet veut faire payer les gens les plus aisés ». (Euh, non, nous étions et restons favorables à l’annulation de la hausse des impôts précédente, voir notre site et notamment l’intervention CONTRE le budget de 2010…)

 

M. Clée (PCF) conteste le rapport de sa majorité au nom de son groupe, et notamment l’absence de toute analyse politique sur le manque de moyens par l’Etat… C’est le problème quand on lit une intervention préparée avant : M. Zahi a largement amélioré ce point dans son intervention orale… M. Clée ajoute : « nous demandons un débat en juin en fonction des attentes des citoyens ». Mais, c’est le budget participatif, ça ! Hourra ! Nous avons convaincu le PC… qui n’en fera rien, malheureusement. Il demande notamment une réflexion sur l’accès aux droits (oh la jolie formule creuse), la mixité (tiens, la deuxième), et l’accès aux services publics, avec comme fil rouge la démocratie locale (venant du groupe qui a suspendu un conseil de quartier pendant un an, c’est vraiment de l’auto-dérision).

 

Ali Zahi (PS) répond à nos remarques en prétendant que le budget communication est un « fantasme » : d’après lui le nôtre est semblable à celui des autres villes de même strate. Faux ! lui répond-on en séance : il n’y a aucune moyenne de ce type (il ne répond pas…). Concernant les indemnités, il attaque notre élu Vincent Duguet (qui a été maire adjoint) : la mise en cause personnelle comme seule réponse à une proposition budgétaire… Pour lui, cela sert à compenser les pertes de salaire dues aux heures prises par les élus (2.400€ pour quelques heures par semaine ! De combien doit être le salaire complet ?!) Rappelons à M. Zahi ces lectures (ICI, déjà la même chose...). Concernant l’absence de priorités, il répond toujours à Bondy autrement (mais l’UMP et le PC lui ont fait la même remarque…) qu’il n’a listé que les plus importantes pour qu’on ne passe pas trois jours ensemble… Sans commentaire. Enfin, à propos des habitants qui n’ont pas été reçus sur les impôts, il déclare avoir honoré tous les rendez-vous (Faux ! lui répondent dans le public des habitants qui n’ont pas été reçus…).

 

Mme Thomassin (PS) en vient aussi à défendre les indemnités en expliquant qu’elle veut une vie politique à l’image de la société… Si les Bondynois-es touchaient 2.400€ en plus de leur salaire chaque mois, à défaut de résoudre la crise politique on règlerait le problème du pouvoir d’achat…

Concernant la rénovation urbaine, elle entend maintenant souvent des gens lui dire : « On a enfin l’impression que le nord va être rattaché au centre » (Oh ! la jolie phrase d’urbaniste qu’elle n’a sans doute jamais entendu dans la bouche d’un habitant…)

Face à la droite qui expliquait que l’Etat paie 64% de l’ANRU (la fausse « rénovation » urbaine est un projet de droite après tout), elle explique que l’Etat ne paie qu’entre 12 et 15%, tandis qu’un collègue socialiste susurre que c’est 37%... Promis, on vous donne les bons chiffres bientôt !

Enfin sur la demande du PC qui rejoint la nôtre de consulter les habitants en amont, elle répond : « nous avons aussi le devoir de respecter nos engagements pris en 2008 » (bah oui, le PC, on sait plus où on habite, ou quoi ?). Tiens dans les engagements de 2008 figurait de ne pas augmenter les impôts…

 

11-24 : Demande de subvention pour le réaménagement de la gare

Nous profitons du dossier pour demander comment le marché de la gare se tiendra et quand. Mme Thomassin (PS) répond que les jours seront maintenus sauf le jeudi après-midi qui est en réflexion. Celui du centre-ville aurait plutôt lieu le dimanche matin. Elle ajoute : « on prendra conseil auprès des habitants du quartier de la gare ». Quelques protestations d’habitants ont lieu dans le public : en effet malgré leurs interventions, ils n’ont jamais été associés !

 

11-27 : Accord pour que le maire passe des marchés sous le seuil communautaire

Nous votons CONTRE parce que ça dessaisit le conseil municipal, pour des sommes particulièrement importantes. Il s'agit de marchés entre 193.000 € et 4.845.000 € ! Seule l'élue MODEM a voté comme nous, tous les autres (PS, Verts, PC, UMP) ont voté POUR...

 

11-32 : Avenant pour la réfection du pôle gare

Nous demandons à cette occasion si les rues qui sont actuellement empruntées par les bus seront refaites dans le financement du pôle gare.

Mme Thomassin répond que ce ne sera pas possible, vu les sommes nécessaires.

M. Ammouri (PS) ajoute que dès que possible (d’ici deux mois, en mai), la rue Alpy serait rebouchée, mais les gros travaux reprenant l’assainissement auront lieu plus tard. Pour la rue du Lion, la réfection totale sera faite quand tous les travaux alentours seront terminés. Pour la rue Bordier, elle semble supporter le passage des bus jusqu’à maintenant.

 

11-34 : Marché du papier

Avant la séance, nous avions demandé si la mairie avait pensé à acheter du papier recyclé. Les services nous ont répondu que la mairie avait précédemment opté pour du papier recyclé. « Malheureusement, après usage, ce papier présentait un risque majeur de bourrage. Le papier, désormais, acheté est en revanche non blanchi au chlore. ». Nous votons POUR.

 

11-36 : Achat de la CPAM par la ville

Cet achat de la CPAM rue Barbusse a pour but d’implanter le centre social Brassens  qui doit être transféré dans le cadre de l'opération de démolition -reconstruction du foyer de jeunes travailleurs. Nous votons POUR.

 

* : Dans le document envoyé aux conseillers municipaux expliquant "la loi de finances 2011 tente d'apporter une réponse en créant un fonds de péréquation(...) destiné à redistribuer(...) ces recettes au profit des territoires les moins riches".

Informations supplémentaires