Quand la démocratie gâche la pièce montée

Gilbert Roger et Sylvine Thomassin avaient prévu de se passer le relai de maire hier soir, jeudi 13 octobre. La chose s'est faite rassurez-vous, la majorité municipale étant la même... Cependant entre les interventions de Nadir Kitatni, des Verts, et de Bondy autrement, on a assisté à une confrontation d'idées plutôt qu'à un sacre royal. La majorité municipale était si déçue que madame la maire a même refusé que le bulletin de vote de Bondy autrement propsant Hakim Kadri comme adjoint soit soumis au vote. Nous réfléchissons à déposer un recours face à ce premier coup de force contre les règles démocratiques élémentaires. En attendant un compte rendu plus complet, ci-dessous l'intervention de Vincent Duguet au nom de l'association : 

A propos de l'élection de la maire :

 

C'est sans doute sur le plan personnel pour vous un moment important, madame Thomassin et monsieur Roger, mais nous parlerons ici non pas de personne, ce n'est pas ce que nous visons, mais bien de la ville, de ses habitants et de la politique qu'on aimerait y voir mener. En espérant que le changement de personne favorise ce changement.

 

A Bondy autrement, nous voudrions une ville où l'urbanisme donne vie aux quartiers. Nous voudrions une ville où la politique culturelle donne la possibilité d'agir aux acteurs locaux, même quand ils ne sont pas cautionnés par la mairie. Nous voudrions une démocratie qui fasse que les habitants soient les décideurs de leur ville, parce que c'est la leur, pas celle du conseil municipal ou d'une partie du conseil municipal. Nous voudrions une ville où les attributions de logements soient anonymisées et se fassent sans discrimination ni favoritisme. Nous voudrions une ville où les agents soient écoutés et entendus. Nous voudrions une ville où les embauches municipales soient soumises à une commission paritaire. Nous voudrions une ville où les circulations douces ne se fassent pas au détriment des transports en commun et des piétons. Nous voudrions une ville aussi qui sache autrement que par des déclarations vides s'opposer à ce préfet de Sarkozy quand il expulse les locataires de leur logement, les familles qui vivent dans des conditions dramatiques. Nous voudrions une ville qui prête des locaux aux associations qui font un travail formidable. Nous voudrions une ville qui construise des partenariats avec ses voisines plutôt qu'une administration encore plus éloignée des habitants. Nous voudrions une ville qui agisse comme Paris l'a fait pour une gestion publique de l'eau au lieu de se vendre à VEOLIA pour douze ans encore.

 

Nous voulons cette ville parce qu'elle est sous nos yeux, dans la volonté de ses habitants, dans leur capacité aussi à décider.

 

Mais, nous voulons cette ville parce que les habitants ont attendu trop longtemps déjà pour cela, et qu'une autre politique n'est pas seulement mauvaise, elle est condamnée à l'échec, la politique qui vise à écraser plutôt qu'à entendre risque seulement d'aboutir à des situations ingérables. On peut de moins en moins gouverner sans les habitants ou contre eux et l'abstention massive montre assez les dégâts que provoque cette politique. Alors cette ville que nous voulons, la voulez-vous ? Si cela fait déjà trois ans que nous ne sommes pas entendus en tout cas par les élus de la majorité municipale, mais nous sommes confiants dans la capacité des habitants à obtenir cela par leurs mobilisations.

 

Et à propos des adjoints au maire:

 

Dans la ville que nous voulons, on indemniserait exactement les dépenses liées à la fonction d'adjoint, en dédommageant les frais réels : téléphone, déplacement en transports, garde d'enfants et heure prise sur le travail salarié. Et ça ne fait pas les 2.400€/mois que touchent les adjoints au maire.

J'ai été adjoint , et à l'époque nous touchions 1.000€ de moins par mois mais cet argent continue à servir après avoir été utilisé par différents collectifs, le PC, José Bové, et il en reste pour la presse alternative... Donc je sais, sans l'avoir utilisé pour moi, que ça fait beaucoup.

Les sommes que nous évoquons, 2.400€ par mois pour un adjoint, troublent y compris les relations entre les élus et le maire, ou la mairesse…

Je dois dire d’ailleurs que j’ai toujours de la peine pour ceux qui ont fait le chemin inverse, qui ont quitté l'oppostion pour rejoindre la majorité, et qu’on accuse justement d’avoir rejoint la majorité municipale pour l’indemnité.

Informations supplémentaires