Le dernier conseil municipal de la mandature s'est tenu en présence de quinze conseillers municipaux seulement, Covid19 oblige. Les rapports étaient arrivés très tardivement : le mépris de Madame Thomassin pour la démocratie locale aura au moins été une constante pendant les six ans.

 

20-1 : Maintien ou non dans ses fonctions d’un adjoint à la maire sans délégation

Magid Tabouri qui aura tout accepté pendant huit ans et s'est réveillé rebelle avant les élections a déclaré qu'il ne souhaitait pas cautionner les pratiques de la maire, ses abus de pouvoirs. De plus, il trouve cela bien ridicule à quelques jours d’une nouvelle mandature : monsieur Matili avait démissionné mais a pu, lui, rester sur la liste du conseil !

Pour Bondy autrement, nous ne participons pas au vote : ce sont leurs (sales) affaires.

Le nouveau classement des élu-e-s est aussitôt distribué après le vote ! Le conseil municipal n'aura été qu'une chambre d'enregistrement.

 

20-3 : Information sur la gestion administrative et financière durant la crise sanitaire

S.Thomassin fait état de ses actions durant la crise et remercie les associations, administration, bénévoles sans oublier d'attaquer son opposition qui ne l’a pas soutenue durant cette période ; elle, qui avait la tête dans le guidon! Ces propos sont la réponse donnée à Hakim KADRI qui lui avait signalé en amont que plusieurs élu-e-s avait été contaminés car utiliser comme de la chair à canon durant la campagne électorale. Quant à ses attaques, il fallait respecter la consigne du confinement quant elle faisait campagne pour le second tour sous couvert d'intervenir contre la COVID19.

 

A la demande d’Hakim Kadri sur le nombre de morts à Bondy, la Maire reconnaît que le nombre de permis d’inhumés a fortement augmenté cette année.

 

20-4 : Information sur le plan de reprise d'activité des services municipaux

 

La maire présente ce qui a été mis en place durant la crise sanitaire. Elle informe qu’une prime sera accordée aux agents qui ont assurés le service. Elle signale également que les vacataires on été payés intégralement : 616 en avril et 449 en mai. L’Etat demandait un retrait de 10 jours de congés payés, elle a choisi d’en retenir 5.

La désinfection des locaux, le marquage au sol, le flux de circulation… sont les initiatives prises par l’administration communale.

Pour le personnel présentant des pathologies fragiles au coronavirus, le télétravail a été proposé.

Enfin, la crise sanitaire a pour effet d’augmenter les dépenses de la ville à hauteur de 1 175.000€.

 

20-5 : Information sur le plan de reprise d’activité dans les écoles et cantines municipales.

Seules les écoles Pasteur et Boulloche ont fonctionné pour accueillir les enfants du personnel soignant, police, Ase pour accueillir entre 10 à 15 élèves par groupe.

La Maire justifie ses raisons pour décaler la reprise de l’école le 18 mai 2020. Bondy compte 7300 élèves et Kylian «a tenu » à payer les visières pour les élèves. Il en a acheté 14 000 (10 000 pour Bondy et 4000 pour Clichy sous bois). Nous n’avons jamais pu obtenir le coût (Précisons que ces visières ne pourront pas être utilisées puisqu'elles ne pourront pas être désinfectées chaque soir...).

Au regard d’une météo favorable, la distribution de repas froid est proposée tout en respectant les barrières sanitaires. Les repas coûtent plus cher que les chauds, selon elle.

Sur table, elle remet le protocole sanitaire sur la réouverture des écoles maternelles et élémentaires daté du jeudi 14 mai 2020. Voilà, à nouveau un exemple de la considération des élu-e-s !

A ce jour, 514 enfants ont repris le chemin de l’école.

 

20-6 : Attribution d’une subvention exceptionnelle pour le CCAS

Alors que l’opposition demandait une subvention exceptionnelle pour le CCAS, la maire propose de donner 682 000 € ? Magid Tabouri s’interroge et pose la question suivante : «  sachant que le CCAS a un déficit de 600 000€, cette subvention n’anticipe-t-elle pas le budget 2020 qui n’a pas été voté ?

Réponse de la Maire : cela n’a rien à voir, la ville souhaite aider son CCAS. Cette somme a été calculée par l’administration, elle n’est pas choisie au hasard !

Vote POUR à l’unanimité.

 

20-7 : Création d’une enveloppe exceptionnelle de 60 000 € pour les diverses associations menant des activités de solidarité ayant généré un surcroît de dépenses durant la crise sanitaire

Un long échange a lieu où l’opposition demande une suspension de séance pour prendre décision. En effet, la Maire souhaite «garder la main» sur la ventilation des subventions. Elle souhaite mettre en place une commission. Sur ce sujet, Hakim KADRI n’a pas souhaité revivre cette expérience qui voit une commission composée de 6 membres de la majorité et 2 de l’opposition ! Finalement, les 10 associations proposées obtiendront leurs subventions. Un ajustement sera fait au cours du prochain conseil aux associations qui feront demande.

Il s'agissait des structures Secours catholique, Croix rouge Française, Restos du cœur, Bondy en commun, Oumma /Rahma, Agir pour tous, les chemins du cœur, la Marmite, Bondynamique, Espoir Bondy.

Sur ce point, nous rajoutons une délibération qui proposait une enveloppe de 25 000€ dans le cadre d’un appel à projet municipal sur le thème de la solidarité en direction de toutes les associations de la ville , quels que soient leurs objets statutaires.

 

20-8 : Vote des taux de fiscalité pour l’année 2020

Au regard de la proposition permettant d’établir sa déclaration, nous observons que pour l’année 2020, les taux restent inchangés sur les taux de la taxe d’habitation (25.50%), taxe foncière bâti (23.50%) et enfin, taxe foncière non bâti (99.15%).

Le conseil municipal vote POUR .

 

20-9 : Vote des tarifs municipaux.

La proposition de ne pas revaloriser le quotient familial, les tarifs liés aux activités des familles, de garantir la gratuité des activités jusqu’au 4 juillet, de prolonger la gratuité du stationnent jusqu’à fin juin est approuvée par un vote unanime.

 

20-10 Soutien au commerce de proximité.

Là aussi, un échange prend place au sein du conseil municipal sur les critères d’attribution. A nouveau, une suspension de séance est demandée par l’opposition et le choix de retirer cette délibération est adopté.

Informations supplémentaires