Depuis 13 ans qu'existe Bondy autrement, nous nous sommes sentis souvent bien seuls à faire des comptes rendus des conseils municipaux. Notre demande de transparence est aujourd'hui exaucée puisque le conseil municipal est désormais accessible au public via internet.

Est-ce grâce au changement de majorité municipale ou à l'interdiction du public due à la Covid ? En tout cas, les informés sont plus nombreux : plus d'un millier aujourd'hui ont pu regarder la séance sur Youtube quand à peine une quarantaine d'habitants venaient assister aux séances, longues et tardives, précédemment.

Que retiendra-t-on du dernier conseil, tenu le 31 janvier 2021, sinon que le nouveau maire aime beaucoup le mot « effectivement » ?

Le débat d'orientation budgétaire pour l'année 2021 a été le point majeur.

On y apprend pour Bondy qu'entre 2014 et 2019, les marges financières de la ville ont été améliorées (avec un excédent de 3,5 millions d'euros). Le remplacement de la taxe d'habitation par l'Etat dans une nouvelle péréquation produira un autre gain de 3,5 millions d'euros en 2021. La Covid et la cyber-attaque ont eu et ont encore de lourdes conséquences sur les finances de la ville. 20 à 25 millions d'euros d'investissement sont prévus par an, soit plus que par le passé.

À part ça, on ne retiendra pas grand chose. Le seul changement entre les deux majorités serait-il le passage à la semaine scolaire de quatre jours ?

Il faut croire que les maires ont changé mais que la politique reste la même, cela prouve bien que l'ancienne équipe ne menait pas une orientation de gauche. L'ancienne maire et son équipe n'ont d'ailleurs pas proposé d'autres orientations budgétaires malgré leurs nombreuses interventions. C'est dur d'être dans l'opposition.

Pour notre part, nous proposions toujours une autre méthode et d'autres priorités, même si nous savions que l'équipe en place n'en tiendrait aucun compte. Il faut dénoncer qu'une fois encore il n'y a rien sur la démocratisation, rien sur la transparence, notamment pour l'attribution des logements, peu sur l'écologie (c'était évoqué dans le rapport précédent concernant le « développement durable »), rien sur un urbanisme décidé par les habitants, rien pour prioriser vraiment l'école.

Informations supplémentaires