Le maire-adjoint Sollier vient d'envoyer la lettre suivante sur le sujet si controversé de l'application chaotique des rythmes scolaires à Bondy (nous avons souligné des passages).

Il ne manquait qu'un long paragraphe sur le coloriage comme principale ouverture culturelle.

Deux jours avant les élections municipales.

Et si la maire avait écouté les parents et les enseignants avant ?

Si cette équipe repassait, il y aurait fort à parier qu'ils reprendraient leurs mauvaises habitudes de non-concertation pendant les six années suivantes !


Mesdames, Messieurs, responsables des Temps d’Activités Périscolaires,

Les comités de suivi sur les TAP de ce second trimestre ont eu lieu ces dernières semaines dans vos écoles.

Il était important pour la municipalité de recueillir votre avis et celui des enseignants, animateurs et parents avec lesquels vous construisiez au quotidien ces Temps d’Activité Périscolaires, car vous êtes au plus près de cette réforme et de sa mise en œuvre.

Nous avions, en interne, identifié un certain nombre d’avantages et d’inconvénients à notre fonctionnement actuel, que les comités de suivi sont venus corroborer bien souvent.

Nous avons ainsi pu relever un certain nombre d’inconvénients dans le fonctionnement quotidien des TAP :

· 1h (cad 45 minutes d’activité réels) insuffisante pour mener à bien les activités en élémentaire, surtout lorsqu’un déplacement est à prévoir ;

· Qualité des activités / qualification et compétences de certains animateurs ;

· Problèmes de locaux sur un certain nombre d’écoles (la météo clémente de cet hiver a permis de contenir les difficultés) ;

· 4 activités TAP par semaine = 72 ateliers au total sur l’ensemble de la scolarité primaire. Cela fait beaucoup, voire même trop pour les enfants ;

· Lien école-familles difficile à maintenir ;

· Etc.

Par ailleurs, au niveau de la municipalité, nous relevons deux principales difficultés :

· Gestion des ressources humaines : plus de 400 personnes au total à gérer, payer, recruter, répartir etc. avec les difficultés que cela pose notamment face aux absences, ponctuelles ou répétées ;

· Coût net pour la ville important (surtout avec 1h en plus rémunérée par semaine par rapport aux 3h préconisées par le décret).

Ces inconvénients sont à mettre en perspectives avec les avantages suivants :

· 45 minutes d’activité pleines (sur un créneau d’1h actuellement) semblent suffisantes pour les maternelles (au-delà, attention difficile à conserver) ;

· Le système actuel semble désormais plutôt fonctionner, et être accepté par les enfants, les enseignants et les familles ;

· Retours assez positifs de la part des associations qui interviennent sur la ville et qui souhaitent continuer à travailler avec nous ;

· Horaires actuels conviennent aux activités extra-scolaires (conservatoire, ASB) qui ont déplacés leurs cours en fin de journée après les TAP ;

· Etc.

Conscients des difficultés intrinsèques au fonctionnement mis en place, mais soucieux de tenir compte des aspects positifs et de la volonté de la majorité d’entre vous de maintenir ce dispositif à la rentrée prochaine et à prendre le temps de l’expérimentation, nous tenions à vous préciser aujourd’hui que notre municipalité, si elle venait à être reconduite dans ses fonctions suite au vote des bondynois les 23 et 30 mars, reconduira le système actuel à la rentrée 2014.

Nous resterons néanmoins à l’écoute de chacun d’entre vous pour améliorer ce système, pour prendre en compte la spécificité de vos élèves (les maternelles notamment) et de vos écoles, et pour organiser au mieux l’année scolaire à venir.

Nous reviendrons vers vous dans le courant du mois d’avril pour vous préciser les modalités d’organisation d’ici la fin de l’année scolaire afin de préparer sereinement la rentrée 2014 (équipes, commandes de matériel, informations aux familles etc.).

Enfin, si nous souhaitons maintenir le système actuel à l’échelle de la ville, nous ne sommes pas opposés à une expérimentation sur un groupe scolaire volontaire, qui testerait dès la rentrée 2014 une nouvelle organisation, combinant les objectifs de la réforme pour les enfants, avec les avantages de l’organisation actuelle, et susceptible de répondre aux différents inconvénients mis en avant actuellement.

Cette expérimentation serait bien sur volontaire. Sur ce point nous vous solliciterons à nouveau d’ici le mois d’avril.

Quelle que soit l’issue du scrutin des 23 et 30 mars, je tenais à vous assurer du plaisir qui a été le mien de travailler avec chacun et chacune d’entre vous tout au long de cette mandature, et à vous remercier pour le travail accompli par chacun d’entre vous quotidiennement dans le cadre de cette réforme.

Très cordialement,

Patrick Sollier
Maire adjoint en charge des politiques éducatives
Vice-président d’Est Ensemble chargé de la Culture
01 48 50 53 04

Informations supplémentaires