Nombreuse était la foule qui se pressait devant les grilles du tout nouveau collège Pierre Curie ce vendredi 12 septembre à 17h, les invitations ayant été distribuées en masse sur toute la ville. La majorité au pouvoir dans notre ville avait battu le rappel de ses supporters qu'ils soient parents de collégiens de Curie, ou non d'ailleurs.


Nous avons dû attendre de longues minutes pour enfin avoir la permission de pénétrer dans l'enceinte de ce collège ouvert mais qui ce soir-là ne l'était pas tant que ça ... Notre groupe d'une trentaine de personnes encadré par deux collégiennes dont nous n'avons pas entendu le son de la voix et une professeur s'est dirigé vers le premier étage.

 

Après une visite au pas de charge du CDI et d'une classe de physique, le service d'ordre assuré par des Men in Black appointés par le Conseil Général nous a orientés vers le gymnase où nous ne devions pas arriver en retard. Audrey Tcheuméo, ancienne collégienne de Curie et vice-championne du monde en titre de judo y donnait une exhibition avec l'aide d'enfants de l'ASB. On avait du mal à voir le rapport avec Curie, une section à horaire aménagé judo existe bien sur la ville mais à Brossolette. La pauvre n'était pas au bout de ses peines car après avoir subi le déferlement des enfants désirant un autographe, elle devait servir de faire-valoir aux nombreux orateurs de la tribune.

 

Et c'est là que notre calvaire commença ... Car Mme la Principale du collège était en bonne et nombreuse compagnie ! Là aussi le PS avait mis les petits plats dans les grands (mais pas sur le buffet !) et avait rappelé le ban et l'arrière-ban du PS local, madame la maire bien sûr, Daniel Goldberg, député de notre circonscription, Stéphane Troussel, président du Conseil Général, Gilbert Roger, sénateur de la Seine-Saint-Denis revenu de la Bretagne où il réside désormais et j'ai gardé le meilleur pour la fin, Claude Bartolone, notre deuxième député et président de l'Assemblée Nationale, et M. Philippe Galli, préfet de Seine-Saint-Denis.

 

Nous étions dans le gymnase depuis un certain temps lorsque les allocutions ont commencé, la foule était toujours nombreuse et constituée en bonne part d'enfants et de collégiens qui attendaient avec impatience de pouvoir accéder au buffet principalement constitué de bonbons et de boissons sucrées. Madame la maire s'est gargarisée de toutes les merveilleuses actions qu'elle a mises en œuvre sur la ville, puis les orateurs se sont succédé dans un brouhaha toujours plus fort mais l'ingénieur son avait réglé les micros de sorte qu'aucun bruit ne pouvait couvrir leur discours. Enfin arriva la dernière allocution, la plus importante sans doute dans l'esprit de l'orateur, celle de Monsieur le Président de l'Assemblée Nationale et ex-président du Conseil Général de Seine-Saint-Denis. Le bruit étant toujours important, monsieur le président était très courroucé de voir que des adultes se permettaient de discuter au lieu d'écouter la grand-messe nombriliste du parti au pouvoir, il a donc demandé aux importuns de quitter la salle et de laisser les aficionados du premier rang écouter en paix la litanie des bonnes actions de nos gouvernants locaux. Monsieur le président conclut son allocution par cette merveilleuse citation qu'il regretta de devoir emprunter à une célèbre multinationale anglo-saxonne : « Just do it ! » pour enjoindre à nos collégiens d'aller de l'avant.


Ainsi s'acheva ma visite qui finalement et malheureusement ne me permit pas de voir vraiment ce pourquoi j'étais venu : le nouveau collège Pierre Curie...

Informations supplémentaires