La loi électorale française actuelle ne permet pas à la liste Bondy autrement de se maintenir au second tour. Le 30 janvier, nous ne choisirons pas entre la monarchie de Mme Thomassin et celle de M. Hervé. Nous avons constaté qu’ils ont mené la même politique de droite : délégation des activités publiques au privé, absence de lutte pour renforcer les services publics comme l’hôpital, mode de décision qui relègue les habitantes et les habitants en dehors du pouvoir. 

Nous l’avons dit avant le scrutin : la démocratie représentative est morte, il n’y a que les élu.e.s pour prétendre « représenter » les citoyen.ne.s dans ce système où il s’agit seulement d’avoir le droit de choisir qui décidera sans nous le reste du temps. L’abstention en dit long à ce sujet ! 

La représentation est mensongère, mais nous voulons la démocratie : nous pensons que personne mieux que les habitantes et les habitants de la ville ne peut décider de la politique commune. 

Nous remercions les 500 voix qui se sont portées sur la liste de Bondy autrement. 

500 voix, c’est une force énorme si ce sont 500 personnes qui agissent dans la ville pour faire du lien social, pour se tenir informées, pour agir, pour mobiliser autour d’elles. C’était le sens de notre candidature. 

Nous ne pouvons pas laisser la ville dans les mains d’une seule personne comme cela a été le cas jusqu’à maintenant, ni d’ailleurs dans les mains des partis qui décident aussi à la place des habitant.e.s. 

Soyons toutes et tous des vecteurs d’information et d’action dans la ville.

C’est ce à quoi nous vous appelons aujourd’hui : agissons dans les associations, dans les syndicats, dans les amicales de locataires pour rendre la ville à ses habitants. C’est aussi pour cela que nous avons créé Bondy autrement. 

 Déclaration de « Bondy autrement » après le premier tour de l’élection municipale partielle de Bondy du 23 janvier 2022. 

 

 

 

Informations supplémentaires