Ambroise Paré : précisions

Nous étions présents aux côtés des militants de la CGT à 6 heures du matin ce vendredi 26 septembre devant le centre de soins de suite Ambroise Paré. (Pour leurs revendications : cliquez ici ).

Vincent Duguet, conseiller municipal de Bondy autrement, a même appelé M. Maillol, PDG de la financière Montalivet, propriétaire. M. Maillol a dit qu'il appellerait "Gilbert", (c'est le petit nom du maire de Bondy), pour vérifier son identité... Puisqu'une telle amitié semble exister entre les deux hommes, souhaitons que "Gilbert" la mette à profit pour que les salariés obtiennent satisfaction... 

La discussion avec les salariés met en évidence un certain nombre de dysfonctionnements pour les patients :


bouteilles d'eau remplacées par des brocs d'eau du robinet (depuis mars), linge du personnel lavé avec celui des patients, accompagnement de patients jusqu'à la Poste proche pour retirer de l'argent et payer le séjour, local de la CGT qui se trouve à côté de la morgue (qui consiste en fait en une simple table réfrigérante), 2 aide-soignants et un infirmier la nuit pour 90 lits (d'après M. Maillol dans la norme pour l'ARH), admission de patients présentant des pathologies très lourdes pour "remplir" le centre (bactéries multirésistantes, tuberculoses pulmonaires)...

Le centre de soins de suite Ambroise Paré est la propriété de la Financière Montalivet qui possède également la Maison des parents dans le 13ème, la Résidence Diane, des maisons de retraite à Longjumeau, Draveil, Epinay-sur-Orge et Versailles.

 

Informations supplémentaires