Le sénateur, la maire et les aventures de la facture perdue

 

Pour des citoyens, il est normal de vérifier les comptes de la ville, c’est ce que fait Bondy autrement. Bizarrerie après étrangeté, ça fait beaucoup de questions. Des questions qui concernent Gilbert Roger, maire à l’époque devenu sénateur depuis septembre 2011, et la nouvelle maire, Sylvine Thomassin, qui ne répond pas à nos demandes de rendez-vous.

Ca commençait de travers : quand Bondy autrement a consulté des factures dans la comptabilité de la mairie en février, une facture avait été perdue, de 10.000 €. Soit. La maire et son prédécesseur Gilbert Roger sont malchanceux. Ca arrive.

Mais heureusement, on nous retrouve la facture perdue. Mais là, c’est pire : les documents envoyés par le Directeur Général des Services ont été faits quelques heures plus tôt et pas du tout en juillet-août 2011.

Pour ne pas faire les choses à moitié, on nous transmet un « comparatif » des prix présenté comme émanant du « service municipal de la jeunesse », à l’été 2011, mais il a été fait sur l’ordinateur du fournisseur, le Comité d’établissement d’Air France Exploitation ! Ce comparatif a d’ailleurs été fait aussi quelques heures plus tôt et pas en 2011, contrairement à l’évidence. Du coup, les tarifs sont ceux de 2012. On ne peut pas penser à tout.

Ces achats ont été payés par la ville au CE Air France exploitation… dont le responsable n’est autre que l’adjoint à la maire de Bondy ! L’élu de Bondy achète avec l’argent de la ville des tickets au responsable du CE… mais c’est la même personne !

Le CE d’Air France exploitation n’a pas perdu d’argent : les prix du CE sont parfois supérieurs aux prix publics… 

Il n’y a finalement qu’une question : si le CE d’Air France Exploitation vend « amicalement » plus cher que le prix normal, où sont allés les bénéfices ?

 

Ni le service, ni les employés, ni les habitants n’en ont bénéficié. Alors qui ?

 

Informations supplémentaires