PLMT : Sous l’amiante un deuxième scandale !

 

Nous avons relayé le scandale de cette entreprise où sont exploités des travailleurs sans-papiers travaillant en présence d'amiante, en grève depuis le  15 juillet !

La chronologie de cette lutte, encore en cours, laisse songeur quant à la position des pouvoirs publics, de la majorité municipale et des représentants de l’Etat (ici ).

SANIR-PLMT a touché les dégrèvements de la zone franche alors que l’entreprise  ne disposait pas des protections obligatoires  pour travailler l’amiante. Ainsi les employés et le voisinage (dont l’hôpital Jean Verdier, situé à deux pas) et tous les passants ont subi ces pollutions depuis des décennies !

Nous avons demandé la réunion de la « commission locale de contrôle de la zone franche » mais le maire qui doit le faire depuis 10 ans rejette la responsabilité sur la préfecture.

 

Aujourd’hui, un deuxième scandale éclate !

Le patron, R. K., louait  des bureaux à Bondy-Habitat, et par l’intermédiaire de sa société SAGES les sous-louait aux salariés de SANIR-PLMT en leur prélevant illégalement 670 euros par mois « d’acompte ».

 

Devant la révélation de la situation indigne dans laquelle il maintient ses salariés, le patron demande aujourd’hui à ses « locataires » de quitter les lieux…

Seront-ils donc plusieurs fois victimes de leur patron, exploités, contaminés et maintenant à la rue ?

Ce serait d’autant plus incroyable que le prétendu bailleur SAGES de monsieur R. K. n’a aucun droit à sous-louer ces « bureaux » !

Bondy-Habitat  serait au courant de la situation depuis 2 ans (selon un élu de la majorité municipale) et une procédure aurait été initiée depuis 1 an : un des locataires est d’ailleurs passé récemment au tribunal, attaqué par la SAGES qui prétendait lui réclamer des loyers !

Nous demandons par cet article à Bondy Habitat, aux élus de son conseil d'administration, et à son président d’alors, M. Gilbert Roger, de permettre le relogement des locataires abusés. Il est de la responsabilité de Bondy Habitat de se retourner vers monsieur R. K., ses sociétés « SAGES », « SANIR » ou « PLMT »…

Informations supplémentaires